• 7 rue du Bourg 79000 BESSINES
  • 06 83 17 57 59

Méthodes et outils

L’Ennéagramme, un outil mal connu

L’Ennéagramme est parfois décrié, considéré comme réducteur, et pourtant il est de plus en plus utilisé. Avant de le mettre de côté, je vous propose de revenir sur ses fondements et surtout sur son utilisation potentielle.

Avec ce premier éclairage, vous pourrez je l’espère vous faire votre propre idée de ce que peut vous apporter l’utilisation de cet outil.


Qu’est-ce que l’ennéagramme ?

L’ennéagramme est un outil de communication qui s’intéresse aux motivations qui induisent nos comportements. Il est basé sur un modèle de fonctionnement de la personnalité humaine en cohérence avec les connaissances actuelles de la structure neurologique du cerveau.

Il se compose de 9 types de base représentés par 9 chiffres positionnés sur un cercle représentant chacun une personnalité.

L’ennéagramme va plus loin qu’une simple typologie de personnalité car au-delà des 9 types de bases qui le composent, il se complète de nombreux paramètres qui tempèrent et influent sur le type de base pour affiner l’analyse et permettre de prendre en compte la complexité de la personnalité.

 

A quoi ça sert ?

L’Ennéagramme ne veut en aucun cas être réducteur, et va au-delà des comportements en s’intéressant aux mécanismes inconscients qui sont à l’origine de nos attitudes.

Il permet alors de mieux comprendre le passé, mais offre une ouverture sur le présent et le futur.

En effet, l’Ennéagramme est à la fois :

  • Un outil de découverte de soi, en nous aidant à comprendre nos modes de fonctionnement inconscient
  • Un outil de prévision dans le sens où selon notre type de personnalité nous avons tendance à reproduire certains automatismes selon que l’on est dans un contexte de sécurité ou d’insécurité
  • Un outil d’évolution en nous permettant de comprendre les motivations qui sous-tendent nos choix et nos comportements et d’adapter ceux-ci à la situation
  • Un outil de communication en permettant de comprendre et de s’adapter au fonctionnement de la personne avec qui nous échangeons.

 

L’Ennéagramme en quelques mots

 
Les concepts de base de l’Ennéagramme : Les 3 centres

L’ennéagramme utilise le concept très ancien des 3 centres. L’intelligence humaine a 3 moyens fondamentaux de s’exprimer au travers du centre instinctif, du centre émotionnel ou du centre mental.

Ces 3 centres ont des fonctions bien distinctes et complémentaires :

  • Le centre instinctif recherche avant tout à préserver notre être. Il veille à assurer notre sécurité et notre survie en comparant le passé et le présent pour trouver le comportement à utiliser dans la situation. Le centre instinctif est le lieu de notre motivation et notre énergie pour agir. C’est aussi celui de la créativité, dans l’action et de la sensualité, des actes spontanés, de la coordination physique.
  • Le centre émotionnel est le lieu des émotions et de l’affectivité donc celui des désirs et des relations. Il s’intéresse en priorité au présent.
  • Le centre mental cherche à donner un sens à soi-même et au monde. Il utilise l’analyse logique et le raisonnement, l’imagination créative et l’étude des différentes possibilités et perspectives. Le centre mental s’intéresse en priorité au futur.

 

Centre préféré et centre réprimé

Idéalement, nous devrions utiliser nos 3 centres, chacun dans les circonstances où il est le plus efficace. Bien que chacun de nous soit capable de mobiliser les 3 centres d’intelligence, chacun a tendance à avoir une préférence pour l’un des 3 centres et à privilégier son utilisation quel que soit la situation.

  • Si le centre instinctif est privilégié, nous avons tendance à nous protéger.
  • Si le centre émotionnel est privilégié, nous avons tendance à négliger l’action et le raisonnement au profit de la relation.
  • Si le centre mental est privilégié, nous analysons les situations et les sentiments plutôt que d’agir et nous relier aux autres.

De la même façon, dans des moments de stress, nous avons tendance à réprimer un centre alors que son utilisation dans une situation donnée serait appropriée.

 

Les postulats – genèse du type

Selon la théorie de l’Ennéagramme, nous avons tous potentiellement l’ensemble des ressources et des capacités nous permettant de devenir des personnalités équilibrées.

Toutefois, dès l’enfance, selon les situations rencontrées, nous avons développé des stratégies afin d’obtenir la meilleure adaptation possible en privilégiant l’utilisation d’un centre plutôt qu’un autre.

 Par la suite, lors de notre vie, nous réutilisons ces stratégies de manière systématique qui ont été efficaces par le passé pour éviter de revivre un évènement douloureux.

Les 9 types de bases de l’Ennéagramme découlent de ces stratégies spécifiques à la personne. Pour autant, l’Ennéagramme ne se limite pas à ces 9 types de bases et va bien au-delà.

 

Au-delà des 9 types de bases

 Réduire l’Ennéagramme à ces 9 types de bases semble simpliste et pourrait donner lieu à une catégorisation limitante. Cependant au travers de ces 9 types de bases, il ne s’agit pas de chercher à dire qui est la personne mais plutôt de comprendre quelles sont les motivations qui la poussent à agir de la sorte. 

Par ailleurs, l’Ennéagramme permet d’affiner le type de base par de nombreux paramètres qui interfèrent dans le comportement d’une personne, tels que

  • La direction d’utilisation des centres, plutôt intérieure (vers soi) ou extérieure (vers le monde extérieur),
  • L’influence du centre réprimé qui selon le cas peut perturber grandement le comportement,
  • L’influence des types de bases « proches » qui sont plus ou moins présents chez une personne,
  • L’état d’« intégration » quand la personne se sent équilibrée ou de « désintégration » quand elle subit un stress, un évènement traumatique.

Autant de paramètres qui influent notablement sur le comportement d’une personne et qui permettent à l’Ennéagramme de rendre compte d’une part de la complexité humaine.

 

Comment j’utilise l’Ennéagramme dans ma pratique de coach ?

Quand je parle de l’Ennéagramme, je sens parfois des réticences du côté de mes interlocuteurs même s'ils ont eux-mêmes quelques rudiments du concept. Quand j’entends dire « c’est une façon de mettre les gens dans des boîtes », alors que j’y vois au contraire une réelle opportunité d’ouverture et de compréhension de l’autre, je me demande ce qu’on leur a transmis…Pour ma part, l’Ennéagramme m’est très utile dans ma pratique de coach et étant allergique à cette idée de cases, je voudrais préciser ce qui m’a amené à me former à l’Ennéagramme et comment je l’utilise.

 

Comment je suis venue à l’Ennéagramme ?

L’Ennéagramme, un outil de découverte de soi

Au départ, je me suis intéressée à l’Ennéagramme pour apprendre à mieux me connaître, pour m’aider à comprendre mes modes de fonctionnements inconscients et les motivations de ces comportements.

Et puis, je me suis formée pour en savoir un peu plus sur cet outil qui intègre de nombreux paramètres. Ceux-ci permettent d’affiner les 9 types de base par un nombre infini de nuances qui étoffe les différents types de personnalité et évite de réduire la complexité de l’humain à de simples catégories.

 

L’Ennéagramme ne s’apprend pas, on se l’approprie progressivement

Attention, arriver à définir son type n’est pas simple, on peut facilement se retrouver dans les traits de tel ou tel type de base, et l’exercice comme tout travail de développement personnel nécessite une réflexion approfondie.

L’Ennéagramme, un outil de prévision

Dans un premier temps, j’ai utilisé l’Ennéagramme pour apprendre à identifier mes automatismes inconscients, ceux que l’on prend malgré soi, même s’ils sont inappropriés dans certaines situations.

L’Ennéagramme, un outil d’évolution

Quand on a mis à jour certains de nos automatismes, alors il devient possible d’anticiper un comportement plus adapté à la situation en court-circuitant cet automatisme qui nous viendrait naturellement.

L’Ennéagramme, un outil de communication

Enfin, pour adapter au mieux mon comportement face à un interlocuteur, il me paraît naturel de chercher à comprendre comment il fonctionne. Une fois que l’on commence à bien s’approprier le concept de l’Ennéagramme, trouver le type de base de son interlocuteur vient progressivement. Il va de soi que cela nécessite de bien connaître la personne, cela passe par de nombreux échanges avant de pouvoir envisager son type.

 

La place de l’Ennéagramme dans ma pratique de coach

Dans ma pratique de coach, l’Ennéagramme vient assez naturellement pour compléter mon analyse des situations que je rencontre avec les personnes que j’accompagne.

En effet, je ne cherche pas de manière systématique à définir le type de base de la personne, cela vient au fur et à mesure, au fil des échanges. Lors des séances de coaching, je commence souvent par cerner le centre préféré de la personne avant de me faire une idée de son type. Quelques traits caractéristiques ressortent à plusieurs reprises selon les situations décrites par le coaché, quelques formulations très caractéristiques d’un type, quelques attitudes également. Ce n’est pas un trait de caractère qui m’éclaire, c’est la redondance dans le fonctionnement qui me permet de me faire une idée.

Pour autant, avoir identifié ce que je crois être le type de la personne me donne un éclairage sur la logique de son comportement et me permet éventuellement de m’adapter, mais cela n’a pas d’incidence direct sur le travail que j’effectue avec la personne.

Je suis très éloignée du questionnaire type QCM qui permet de définir la personne. Ces QCM qui à partir d’une liste longue de questions sorties de tout contexte par la magie d’un algorithme hautement sophistiqué vont permettre à la personne de savoir qui elle est, et quel type de métier lui correspond. Oui, je l’avoue ce type de méthode me hérisse et me paraît bien réducteur de la complexité humaine…

 

Pour conclure

Je dirai que le coaching, ses outils, et l’Ennéagramme sont complémentaires

Le coaching se focalise sur ce que la personne est en train de faire et à besoin de faire pour être plus efficace ; les outils du coach tels que la PNL et l’analyse systémique portent plutôt sur comment opérer de façon optimale, ils vont s’intéresser au comportement à mettre en place pour obtenir le résultat voulu.

L’Ennéagramme va permettre de mettre en lumière les motivations profondes amenant à des comportements inappropriés, récurrents de la personne, pour tendre vers le comportement adapté à l’objectif visé dans la situation donnée.

=> Lire aussi : "Le coaching individuel pour bien se connaître"

 

Elisabeth Passilly,

Coach certifiée dans le domaine professionnel, adhérente à l’EMCC France.

Coach professionnel certifiée, adhérente à l'EMCC*, Elisabeth PASSILLY accompagne les Responsables, Managers, Indépendants et les Particuliers dans leur problématique professionnelle. Elle intervient sur Niort, Nantes, La Rochelle, Poitiers... ​

Gardons contact !

 

 

06 83 17 57 59

7 rue du Bourg
79000 BESSINES

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Refuser
Functional
Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lores de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
AddThis
Accepter
Refuser